fbpx

WAWA MAGAZINE : Le No Man’s World Festival ne prêche pas dans le désert

WAWA MAGAZINE – 15/07/2015

Amateurs de musique électronique, à vos agendas ! Le 26 septembre prochain, le No Man’s World Desert Festival fera vibrer la sablière de Mont-St-Guibert. Un gigantesque dancefloor de sable accueillera trois scènes animées par quarante DJ’s, pour douze heures d’ambiance incomparable. Trois jeunes, tous trois étudiants et déjà versés dans l’organisation d’événements, sont à l’initiative de ce projet ambitieux qui pourrait devenir un incontournable du genre. Le line-up a de quoi plaire aux fans, aux curieux ou aux néophytes avec des artistes confirmés et des nouveaux talents. Prêt à vous abandonner aux rythmes électroniques ?

Il y a quelques années, on aurait dit d’eux « trois garçons dans le vent ». Maxime, Cédric et Pierre, trois étudiants qui savent bosser et qui aiment faire la fête, ont monté un festival de musique électronique digne de ce nom.

A l’instar des « desert festivals » qu’on trouve aux Etats-Unis ou en Espagne, et après moult recherches et de nombreux refus, ils ont déniché un environne- ment fabuleux, en plein cœur du Brabant wallon. Imaginez le soleil couchant sur le sable de Mont- St-Guibert, les amplis qui déversent des rythmes syncopés et les festivaliers qui dansent au son des meilleurs DJ’s. Quoi de mieux pour clore la période estivale ?

Pour ce premier « desert festival » de Belgique, nos trois amis ont concocté une affiche exceptionnelle, une programmation exigeante qui ne manque pas d’audace et qui permettra de voir et entendre des artistes connus et de découvrir des artistes émergents.

Trois styles de musique répartis sur trois scènes, « la mainstage où s’exprimera l’«EDM » ou l’electro dance, musique commerciale largement répandue sur les ondes radio, la scène « Deep/Techno » avec une musique plus pointue, pour un public averti, de plus en plus à la mode chez nous et enfin, la scène « Hard », caractérisée par un genre plus dur, un rythme plus rapide aux basses plus intenses » précise Maxime, le plus investi des trois dans la musique puisqu’il est lui-même DJ à ses heures.

General terms | Contact

© 2018 No Man's World Desert Festival